Manger à la crèche: pour que les enfants mangent dans un cadre bienveillant

Portrait de Corinne Rochat, directrice du Centre de ressources en éducation de l’enfance (CREDE). Corinne Rochat, directrice du Centre de ressources en éducation de l’enfance (CREDE) et responsable de l’adaptation de la version française de l’ouvrage «Manger à la crèche», paru aux Éditions Loisirs et Pédagogie en 2019.

Les Éditions Loisirs et Pédagogie publient Manger à la crèche, une traduction de l’allemand destinée aux équipes éducatives. Responsable de l’adaptation de la version française, Corinne Rochat, directrice du Centre de ressources en éducation de l’enfance (CREDE), revient sur les raisons de traduire ce livre.

Comment faire manger les enfants de toute culture et origine dans un cadre bienveillant? Comment les amener à goûter de nouveaux aliments sans contrainte? Comment favoriser un échange entre la crèche et le foyer pour un meilleur accueil de l’enfant? Autant de problématiques auxquelles sont confrontées les équipes éducatives de la petite enfance. Doté de nombreuses pistes pratiques, le livre Manger à la crèche offre réponses et pistes de réflexion.

Écrit par la thérapeute Dorothee Gutknecht et l’éducatrice Kariane Höhn, Essen in der Kinderkrippe a été adapté en français par Raymonde Caffari, pédagogue et auteure d’un livre sur le jeu des enfants (Pour que les enfants jouent, aussi publié chez LEP), et Corinne Rochat, directrice du Centre de ressources en éducation de l’enfance (CREDE). Dans ses locaux à l’avenue des Figuiers, à Lausanne, elle revient sur les raisons de cette traduction, ainsi que sur les défis que représente l’alimentation et la prise des repas dans les crèches pour les enfants de 0 à 4 ans.

L’alimentation représente un aspect très sensible du quotidien.

Pourquoi avoir voulu traduire ce livre en français?

Corinne Rochat: Il s’agissait d’un souci de documenter ce thème de manière utile et adéquate dans le domaine du collectif. J’entends par là une équipe éducative qui réfléchit à des solutions pour l’organisation de la structure d’accueil dans son ensemble. Or, l’alimentation représente un aspect très sensible du quotidien. Lors de la phase d’adaptation de l’enfant au milieu de la crèche, l’une des préoccupations principales des parents reste souvent de savoir «s’il a bien mangé ou non». Néanmoins, la littérature dédiée à cet aspect crucial de l’organisation de la journée manque cruellement.

Le Centre de ressources en éducation de l’enfance (CREDE) a pour mission de contribuer à la formation initiale et continue des professionnelles et professionnels de l’éducation de l’enfance et de constituer un réseau des ressources pédagogiques de qualité. Sa médiathèque située à Lausanne permet à tous les professionnelles et professionnels des jardins d’enfants, garderies, UAPE et APEMS du canton de Vaud de venir chercher de la documentation ciblée et des conseils pédagogiques.

Une nécessité que vous avez observée au CREDE…

Exactement. Nous disposons de nombreux ouvrages qui traitent de l’alimentation en tant que telle, mais pas sur l’angle du bien-manger. Étant donné que nous sommes un lieu de ressource documentaire et pédagogique, nous accueillons tant des étudiantes et étudiants en éducation de l’enfance que des groupes d’enfants, ainsi que des membres d’équipes éducatives ayant été confrontés à des cas problématiques, souvent en lien avec l’alimentation. Ils sont à la recherche de solutions concrètes. D’où l’idée de traduire ce livre très bien pensé et documenté.

Manger à la crèche insiste notamment sur la collaboration entre parents et équipes éducatives. Pour quelles raisons?

Parce qu’il s’agit d’un point problématique, pour différentes raisons. Les professionnelles et professionnels de la petite enfance ont parfois du mal à se détacher de leurs propres construits par rapport à la nourriture. Par ailleurs, les traditions alimentaires familiales étant très diverses, il s’agit d’un passage délicat pour les parents, qui doivent faire des concessions quant à la nature des repas servis à la crèche. Enfin, c’est un moment qui engendre beaucoup de stress chez l’enfant, habitué à être seul au monde et soudain propulsé dans un environnement collectif, dix heures par jour. Toutefois, en favorisant le dialogue, on trouve des solutions sensées. Par exemple, le livre propose l’idée d’«aliments apaisants» à discuter avec les parents, c’est-à-dire des aliments qui font plaisir à l’enfant et qui le rassurent.

En adoptant une approche « responsive », les membres des équipes éducatives offrent un cadre qui respecte l’être autonome qu’est l’enfant.

Concrètement, quels sont les défis principaux liés à l’alimentation dans les crèches?

Faire des repas un moment chouette, tout simplement. Dans de nombreuses crèches, on force encore les enfants à goûter de tout. À l’inverse, Manger à la crèche défend l’approche de la «responsivité», un néologisme venu de l’anglais, qui signifie la capacité à être en résonnance avec l’enfant, en prêtant attention à son langage verbal et non verbal, pour une relation cohérente et dynamique. Le but, pour les équipes éducatives, est de questionner leur propre rapport à l’alimentation, pour être perméables aux réactions de l’enfant. Par exemple, on peut proposer aux enfants de se servir eux-mêmes, d’aller au marché ou de cultiver un potager pour les amener à goûter plus de fruits et de légumes. Bien sûr, cette souplesse ne doit pas se faire au détriment d’un sens de structure. C’est l’organisation qui doit être au service des enfants, et non pas le contraire.

La liberté dans le cadre de normes bien définies…

Tout à fait. Il ne s’agit pas d’un modèle d’autonomie à tout crin, mais d’une organisation où rien n’est laissé au hasard – pas même les couverts, de préférence transparents, pour que les enfants puissent voir ce que leurs assiettes et leurs verres contiennent. En somme, l’idée maîtresse de Manger à la crèche est de suivre les théories formulées par la pédiatre Emmi Pikler ou la psychiatre Maria Montessori: l’enfant possède les capacités pour être partie prenante de son développement. En adoptant une approche «responsive», les membres des équipes éducatives accompagnent cet élan dans un cadre qui respecte l’être autonome qu’est l’enfant.

Première de couverture de l'ouvrage «Manger à la crèche, pour une organisation attentive à l'enfant et à ses besoins», de Dorothee Gutknecht et Kariane Höhn, paru aux Éditions Loisirs et Pédagogie (2019).
«Manger à la crèche: pour une organisation attentive à l’enfant et à ses besoins», de Dorothee Gutknecht et Kariane Höhn, paru aux Éditions Loisirs et Pédagogie (2019).

Pour aller plus loin