The Golden Grammar Book: une méthode en or

«The Golden Grammar Book» de Tom Spencer «The Golden Grammar Book» est une méthode d'anglais permettant aux élèves de s'autocorriger, complètement compatible avec le cadre européen commun de référence pour les langues.

Fruit de trente ans de travail, la quatrième édition du Golden Grammar Book offre un outil exhaustif pour maîtriser toutes les nuances de la grammaire anglaise. Éclairage avec son créateur, Tom Spencer.

Tom Spencer, auteur de la méthode «The Golden Grammar Book».
Tom Spencer, l’auteur de la méthode.

Avec 380 pages, on peut parler d’une véritable bible de la grammaire anglaise. Et pour cause, le Golden Grammar Book, de Tom Spencer, a permis à plus de soixante mille jeunes suisses – romands pour la plupart – du degré secondaire II de maîtriser les notions grammaticales de la langue de Shakespeare. «Cela fait toujours plaisir de rencontrer d’anciens élèves qui me disent qu’ils ont conservé mon livre», déclare Tom Spencer, un natif de Nottingham de 67 ans. Après quatre éditions, la méthode est désormais disponible en format e-book et complètement compatible avec le cadre européen commun de référence pour les langues (CEFR), avec des exercices allant du niveau A2 à C1.

L’originalité de la méthode demeure dans le fait qu’elle permet aux élèves d’identifier eux-mêmes leurs erreurs, afin de les corriger

Un langage simple et accessible

Arrivé en Suisse en 1973, l’auteur a commencé ce travail à la fin des années 1970, alors qu’il enseignait l’anglais au Gymnase d’Yverdon. À l’origine, le projet est né de son envie de fournir aux élèves une méthode écrite intégralement en anglais. Dans un langage simple et accessible, il s’attelle à expliquer les points de grammaire les plus problématiques pour les francophones, notamment la différence entre le present perfect et le simple past, les temps des verbes ou l’usage des articles et des pronoms. Mais l’originalité de la méthode demeure dans le fait qu’elle permet aux élèves d’identifier eux-mêmes leurs erreurs, afin de les corriger.

«Au départ, je travaillais avec une machine à écrire HERMES 3000! Puis, peu à peu, j’ai fait imprimer à compte d’auteur 60’000 exemplaires, jusqu’à la publication de la troisième édition en 2002: c’est cette édition qui fut réimprimée par les Éditions LEP en 2012», se souvient Tom. Un de ses anciens élèves en avait dit le plus grand bien à sa sœur, la directrice de la maison. Il s’agit de Vincent Kucholl, qui s’est inspiré de son ancien professeur à chaque fois qu’il devait imiter un personnage anglais dans l’émission humoristique 26 minutes.

Une édition entièrement mise à jour

La dernière édition, rédigée en collaboration avec Yvan Cruchaud et Claire Martinet Chevalley, compte désormais plus de 400 sections grammaticales. Pour chacune d’entre elles, les explications répondent aux exercices, et vice-versa. La mise à jour a demandé deux ans de travail: le vocabulaire obsolète a été modifié (par exemple «laptop» à la place de «typewriter»), les niveaux CEFR ont été intégrés et, last but not least, on trouve toujours les «keys» en fin d’ouvrage permettant aux élèves de s’autocorriger.

Tom Spencer se souvient avec émotion et satisfaction du travail accompli au fil des différentes éditions: «J’ai terminé la première édition en 1983, mais elle ne couvrait pas toutes les subtilités de la grammaire anglaise. Maintenant, après plus de trente ans de travail, je peux enfin dire que, jusqu’au niveau C1, elle est complète».

Pour aller plus loin: